Nous n'irons pas à Naples

Mon amour,

mon bel amour

de toujours

pour toujours

je déposerai ici

quelquefois

quelques mots du passé

en souvenir de toi.


Tu ne tiens plus ma main :

je me suis envolée.

Nous n'irons pas à Naples

et j'en suis désolée.


Mon amour,

mon bel amour

de toujours

pour toujours

maintenant n'est pas demain.

Il n'en reste pas moins

que j'ai aimé rêver

aller à Naples un jour.


Mon amour,

mon bel amour,

mon amour de toujours,

mon amour pour toujours

Non chemins se séparent

c'est sans doute égoïste

mais j'offre un nouveau souffle

à mes petits poumons...


Mon coeur est assez grand

pour t'y garder Ta place.

Une place pleine et entière

avec nos joies, nos peines

(et aussi du hareng).


Peut-être faut-il attendre

et encore patienter

pour que tu puisses m'entendre

et pour que tu comprennes

qu'on pourrait,

- bien sûr, si tu voulais -,

être de vrais amis.

C'est aussi quelque fois

- enfin, c'est ce que je crois ! -

être de beaux amants...


Mais ainsi va la vie,

puisqu'il en est ainsi...

j'ai beaucoup trop pleuré

attendu, espéré

je n'ai pas toute la vie,

maintenant n'est pas demain.

Demain n'existe pas

Et hier encore moins.


Il n'en reste pas moins

que je t'ai aimé.

et que donc, je t'aime

et que je t'aimerai, Oui.

Bien que différemment.

De loin.

De très très loin,

comme ce fût très longtemps.


parce que je suis de celles

qui quand elles aiment un jour

c'est pour toujours qu'elles aiment.


Mais j'irai seule à Naples.

car de toute évidence,

nous sommes bien différents.


Je ne t'en aime pas moins

De seulement bien plus loin.

Je te demande pardon.

Je ne veux plus pleurer.

Je ne veux plus attendre.

maintenant n'est pas demain.

Hier n'existe plus.












Ce site utilise certainement des cookies mais je ne sais pas dut tout comment ça marche.