Un creux

A vivre au présent on ne comprend plus les jours. Ni le temps.

Ni l'absence.

A vivre dans le présent on ne sait plus quelle heure. Sûrement 22 heures, puisque je vais dormir.

Il y a seulement maintenant. Un maintenant un tout petit peu plus lent puisqu'on ne rit pas ensemble mais un maintenant bien doux puisque nous avons rit. Un maintenant plein de toi à l'intérieur de moi.

Il y aura demain. cet autre maintenant comme un plat qui mijote.

Comme une table de cuisine, un peu embarrassée. Il y a une empreinte au creux de l'oreiller.

Il y a tant à faire - et surtout ne rien faire être là, simplement se rendre disponible à l'oiseau, à la pluie, le pic-vert est parti.

Hier n'existe plus, pourtant je le retiens. Je le garde un peu, une odeur volatile un peu comme une brioche qui sortirait du four Une fleur d'oranger une gousse de vanille ou bien d'ail écrasée ?

A vivre au présent, on ne comprend plus les jours.

Tiens, c'est joli, ce creux, au fond de l'oreiller.

Ce site utilise certainement des cookies mais je ne sais pas dut tout comment ça marche.