Confiture

J'ai fait de la confiture, des confits, de la sauce, du pâté.

Je n'ai rien surgelé : j'en ai fait des bocaux.

J'ai fait des réserves.


Ils sont là, maintenant.

Sur l'étagère.

Nous pourrons les ouvrir, à chaque fois qu'on voudra.

Chaque fois qu'on oubliera.

A chaque fois qu'on manquera.


Il suffira de les ouvrir, de soulever le couvercle, pour retrouver l'odeur, le parfum, pour s'en rappeler le goût, la saveur et même le délice de certains voyages.

Il suffira d'y tremper le doigts pour que nous reviennent les rayons du soleil par la fenêtre, le pic-vert et nos rires dans le petit matin.

Il suffira d'en attraper un, ou un autre.

D'entendre le petit clic, un peu comme une chanson, un peu comme une musique, pour s'en régaler, peut-être pour partager ?

J'ai fait des pots de mots.

Des recettes improbables.

Des délices pour la langue, les papilles de l'âme.

Je les ai mis bien haut, tout là-haut : sur le premier rayon.

Je les regarderai.

Gourmande sans boulimie.

Esthète épicurienne.


J'ai fait de la confiture, des confits, de la sauce, du pâté, d'amour et d'amitié,

(Quelle est la différence ?)

Je n'ai rien surgelé : j'en ai fait des bocaux, des pots avec des mots.

J'ai fait des réserves pour les longues nuits d'hiver.


Ils sont là, maintenant, en haut de l'étagère.


Nous pourrons les ouvrir, à chaque fois qu'on voudra.

Chaque fois qu'on oubliera.

A chaque fois qu'on manquera.

Il suffira de lire, pour nous en souvenir.

Et à tourner les pages, pour refaire le voyage.

Ce site utilise certainement des cookies mais je ne sais pas dut tout comment ça marche.