L'été 42

C'était l'été 42 Nous avons pris deux avocats.

Je pensais cuire la tomate, mais nous l'avons coupé en deux. C'était sans doute aux alentours du 13 ou 14 juillet puisque le ciel pétaradait de feux d'artifice silencieux.

une échalotte une gousse d'ail et du cumin C'était l'été 42 de ça, je me souviens très bien.

Moi j'ai mis l'homme, et toi la femme dans cette recette improvisée : un mélange de douceur avec ce qu'il faut d'acidulé, la tomate, en petit carrés et l'avocat brutement pressé.

C'était l'été 42 il restait une tranche de melon, et ça, c'était la bonne idée. C'était si bon, si doux, si frais mais rien encore à comparer aux saveurs épicés des mots qui s'essayaient à naître par ma bouche Des mots au goût entier des mots comme des fruits des mots qui sentent si bon qu'on peut presque les toucher et ma bouche maladroite qui cherche où dans la gorge, comment les prononcer certains, c'est certain, se disent par le sourire d'autres la tête un peu penchée certains les yeux fermés : Um soluçar de dor

Ce site utilise certainement des cookies mais je ne sais pas dut tout comment ça marche.