L'appel de la forêt

Je me suis réveillée à l'autre bout du monde.

Là où personne ne me lit.

Terres glacées aux eaux chaudes.

Brûlantes.

Paysages blancs,

immaculés de glace

flocons doux dans ma nuque

Lune blanche

Eclatante d'argent.

Une louve à crinière

clignait de ses yeux jaunes.

Je sentais son pouls battre sous ma peau.

Elle, tapie dans l'ombre

bien au chaud dans la neige.

Je me suis réveillée dans un désert de glace.

Verticale et brûlante.

L'appel de la forêt

Le désir du foyer, du feu de cheminée

La nécessité d'espaces les plus vastes

Le besoin de la main posée sur mon collier.

Je me suis réveillée mi-chèvre mi-raisin

Entourée de grands arbres

peut-être des sapins.

Le brouillard épais qui sortait par ma bouche.

Une plaque de givre recouvrant le grand lac

Au loin,

tout là-bas,

le galop d'un cheval martelait dans mes tempes.




Ce site utilise certainement des cookies mais je ne sais pas dut tout comment ça marche.