La chaise

Je tremble, c'est certain.

Je tremble

Je tremble à pâlir, à blêmir, à cheveux debout.

Juste à côté.

Je me tiens debout, juste à côté.

Il ne me reste qu'un pas.

Il ne reste qu'un pas

il ne dépend que de moi.

Je regarde la chaise.

Il y en a une en bois.

Une en paille.

Une avec des bras.

Il y a ce fauteuil.

Aussi un tabouret.

Il y a un banc, fait avec des palettes.

On m'a dit "Commence par celle en bois,

Puis tu pourras t'assoir sur celle avec des bras."

Je la rapprochais de celle avec la paille

en rêvant du fauteuil

et finissait par terre.

Je tremble, c'est certain.

Je tremble

Je tremble à poils en l'air, à boule dans la gorge.

Juste à côté.

Et si la place qu'on a, était celle que l'on prend

et non celle qu'on nous donne ?

Je tremble, c'est certain.

Je tremble

Je tremble à rougir, à fleurir, à éclater de rire.

Juste à côté.

Et si le seul, le vrai courage, c'était,

humblement

de défroisser la page

et d'être, tout simplement ?

Ce site utilise certainement des cookies mais je ne sais pas dut tout comment ça marche.