Le manque

- Tu sais, ce n'est pas parce qu'on te pose une question que tu dois y répondre absolument et dans tous les... Recoins.

- Ah bon ?

- Non, tu peux.... Fuguer, aussi, des fois. Répondre vite-fait, comme ça, quoi, comme tout le monde !

- Ah bon !

- Oui, d'ailleurs, c'est chiant quand tu réponds. ça dure deux heures, tu passes par Moscou pour aller à Marseille, tu nous fais un livre à chaque fois...

- Ah bon...

- Prends-le pas mal, hein ! Je te dis ça comme ça, pour être sympa ! Des fois... C'est pas... Enfin c'est... Tu comprends, quoi ?

- Ah bon.

- Par exemple, cette question de "qu'est-ce qui te manq

- Ah bah d'ailleurs ! ça y est ! ça j'y arrive ! Je sais !

- ???

- Je sais quoi répondre !

- Ha bon ?

- C'était juste que je ne m'étais jamais posé la question dans ce sens !

- Ha bon !

- Oui, j'observais l'"effet", mais je ne m'étais pas encore attaquée à réfléchir à "l'objet"

- A l'objet ?

- Oui, à la cause.

- ...

- Oui, au "Manque", en lui-même.

- Ha bon...

- Tu sais, moi, j'écris le machin qui traverse. Pas le coupable ou la victime.

- ...

- Ni le ballon, ni le pied de footballeur, quoi. J'essaye d'écrire la trajectoire du ballon.

- Tu me suis ?

- Pas... Complètement.

- Ah ! Je repars à Moscou pour aller à Marseille, là ?

- Un peu, oui.

- Pardon. Hé ben, ce que je veux te dire, c'est que maintenant, non seulement j'arrive à y répondre, mais en plus, dans la joie et le rire ! J'ai trouvé ! De fil en aiguille, de trou en plein, de piscine en tas, de pelle et en pioche, et avec un brin de hasard (mais le hasard existe-t-il ?) j'ai trouvé !

- Ah bon ?

- Oui !

- Mais c'est génial !

- Oui ! C'est super !...

- Oh oui, je suis tellement contente...

- J'imagine...

- Et soulagée...

- Oh ben oui, sûrement !!

- Et alors ?

- Quoi ?...

- Heé bien qu'est-ce qui te manque alors ?

- ...

- Tu ne veux pas le dire ?

- Non... Je crois que je vais l'écrire.

- ...

- ça peut être long.

Ce site utilise certainement des cookies mais je ne sais pas dut tout comment ça marche.