Retour en caisse

J'ai reçu le contrat par mail. Je peux le signer électroniquement. C'est un contrat intérimaire pour une semaine.

Au Super, on traverse la rivière en sautant sur des petits cailloux de une semaine en une semaine. Hop ! Hop ! Hop ! A la quatrième, on reçoit un virement. Et Hop ! On est de l'autre côté et il n'y a plus qu'à retraverser dans l'autre sens le mois suivant.

Au téléphone, Isa m'a demandé si j'étais disponible sur des créneaux qu'elle m'a proposée cette semaine. J'ai dit oui. On verra après. Après, c'est elle qui inscrira les horaires sur le tableau de la loge (enfin... du vestiaire). C'est un tableau imprimé sur 4 feuilles A4 et les lignes sont si petites qu'il faut une règle pour bien vérifier son horaire. Ce tableau est affiché environ une semaine à l'avance, mais il peut changer n'importe quand au gré des absences, des départs, des congés, des imprévus. Le tableau des horaires, c'est le GPS pour traverser la rivière. Hop, Hop, Hop ! Il est plus prudent de vérifier en arrivant et en partant parce que ça change tout le temps. On n'y peut rien.

J'ai pensé à prendre mon carnet de chèque pour les cautions : 15 euros pour le badge qui me permettra d'aller faire pipi et 25 euros pour mon costume (enfin... mon uniforme) Au Super, tu commences par payer.

Aujourd'hui, je commence à 9 heures. Donc je dois y être à 8h40 pour pouvoir récupérer mon badge, enfiler mon costume, prendre mon fond de caisse, le recompter. Je ne me rappelle plus combien il doit y avoir dedans au départ, mais il faudra que je me débrouille pour le rendre à l'identique à 14 heures. A 9 heures pile, je dois être en mesure d'accueillir mon premier client et sourire jusqu'à 14 heures. A 14 heures, je quitterai ma caisse et la compterai. Je partirai donc à 14h20 (si elle est juste). Je serai payé de 9 à 14 car les minutes pour arriver ou pour partir ne sont pas payées. Merde ! Je n'ai pas réalisé qu'entre 9 et 14 je risque d'avoir faim. Ou envie de faire pipi. Faire pipi, je peux anticiper. Manger à ma caisse, c'est interdit. J'ai droit à 2 minutes de pause par heure de travail, pour aujourd'hui ça fait donc 10, qui me seront octroyées en fonction de l'heure d'arrivée de chaque collègue. Il faudra donc que dans ces 10 minutes je fasse pipi, je mange et que je fume ma clop. Bon. ça va le faire. En arrivant, je m'achèterai un machin à engloutir. Tiens, du raisin ! Je vais faire une cure de raisin.

C'est la rentrée. J'y retourne. Curieusement, j'ai presque hâte. Presque hâte de scanner des kilos de pâtes. De bidoche. Des tonnes de bouffe. En 5 heures, selon les statistique, je vais déplacer l'équivalent de 2 éléphants. "Bonjour Monsieur, Bonjour Madame, trente-six euros et quatre-vins-quatre centimes, vous avez la carte du magasin ?"

Allez ! C'est pas le moment de mollir. Dans mon ventre, il y a une chanson qui tambourine.

Ce site utilise certainement des cookies mais je ne sais pas dut tout comment ça marche.