stylos & lunettes

A ma caisse, on n'a pas le droit de se prêter de stylo. C'est à cause du COVID qu'il ne faut pas se transmettre avec nos gants pleins de gel hydroalccolique.


A ma caisse, on a besoin d'un stylo pour marquer notre numéro de caissier sur les bons de réduction, les tickets restaurant ou les chèques. 

A ma caisse, un stylo ça ne sert qu'à écrire des numéros.


A ma caisse, on doit éviter de prêter son stylo à la dame qui a oublié son stylo et qui veut payer par chèque.

C'est à cause du COVID.

 

Hier, à ma caisse, j'avais vieilli.

Je n'avais pas mes lunettes et c'était compliqué - très compliqué - de lire les codes barres quand un article ne passait pas.

ça en a fait rire beaucoup, énervé quelques-uns... Moi j'ai fait ce que j'ai pu pour rigoler quand même.

Alors aujourd'hui, j'ai pensé à prendre mes lunettes. ça n'a fait rire personne, mais aujourd'hui, j'y voyais encore moins.

Parce qu'avec le masque chirurgical et les lunettes, engoncée dans ma polaire trop grande, j'y voyais encore moins : le monde était tout embué.


Aujourd'hui, dans cet acoutrement, à ma caisse, j'ai rajeunie.

Aujourd'hui, j'étais un voyageur lunaire dans un scaphandrier. Je me suis amusée à faire des petits bruits de sous-marins pour ma plongée en solitaire dans la marée humaine.


Aujourd'hui, j'ai rajeunie.

J'ai retrouvé la petite fille que j'étais, avec ma frange et mes lunettes qui glisse sur mon nez, (et aussi l'obturateur pour m'empêcher de loucher), engoncée dans un corps malhabile et maladroit.

J'ai retrouvé la petite fille que j'étais, qui s'invente un monde pour pouvoir supporter celui dans lequel elle est née.


Ce site utilise certainement des cookies mais je ne sais pas dut tout comment ça marche.