Un pic-vert

Au petit matin, un pic-vert toquait contre le tronc d'un arbre.


J'étais à l'autre bout du monde, dans une maison sans mur et sans portes.

Un vent très léger, une caresse, faisaient danser les rideaux.


Tout autour de moi : une végétation odorante, luxuriante où les fleurs et les fruits se mêlent, où les branches s'entremêlent et dansent ensemble très haut dans le ciel.


J'étendais le chant du temps dans les vagues, un temps qui ne se compte pas en secondes, en minutes, non : un temps qui se compte en respirations d'océan. Un maintenant qui ne dure pas toujours, non : un maintenant qui a toujours été.


Des tongs s'étaient entremêlées sous la table. Et j'étais en paix.

Ce site utilise certainement des cookies mais je ne sais pas dut tout comment ça marche.